Au service de l'évangélisation des hommes adultes

Notre fondateur, le Père Vallet

P Vallet format carré

1883 - Enfance et jeunesse

Troisième de dix enfants, François de Paule VALLET naît le 14 juin en Catalogne espagnole. La famille change souvent de lieu, inaugure diverses maisons que le papa, à la tête d’une entreprise, a construites et qu’il va s’efforcer de vendre l’ une après l’autre.
Ce va-et-vient dans l’ambiance de Barcelone au début du 20ème siècle marquera la personnalité du jeune Paco, ainsi l’appelle-t-on dans l’intimité.
Enfant enjoué, communicatif, pieux, très sensible, il aime ce qui est beau. Attiré par la musique et la littérature, il compose et il écrit, sans avoir acquis pourtant une formation spéciale.
Jeune homme au cœur généreux, intelligent et droit, aimant la vérité, il fait servir ses qualités : la politique va énormément l’intéresser, les problèmes sociaux le font souffrir.
1903 - Crise existentielle

Difficile période pour l’étudiant-ingénieur; manifestations, grèves, mécontentement généralisé. Comme d’autres, Paco Vallet voudrait tout renouveler.

Pris par les courants de pensées et d’actions politiques d’alors, il entre dans une profonde crise de foi. Il se sent frustré, vide, insatisfait. Déçu sur tous les terrains, il ressent un impérieux besoin de solitude, de silence, une certaine attraction pour l’oraison et la contemplation.

1907-  Découverte des Exercices

Le 25 février il commence une retraite en suivant les Exercices Spirituels de saint Ignace. Cela se passe à Manrèse, là ou presque quatre siècles plus tôt Ignace de Loyola lui même les avait faits. Qu’arrive-t-il? « Dans ce lieu sanctifié par un héros, j’ai trouvé la mort, une mort douloureuse, mais à partir d’elle ma foi a ressuscité. Les Exercices m’ont ressuscité à la vie de l’Esprit.»

Il comprend que la Pentecôte continue et que Dieu l’appelle à en être un instrument au service des ses frères. Mais comment faire ?

Renonçant à sa carrière d’ingénieur et à un avenir prometteur, il entre au noviciat des Jésuites à Gandie (Valencia). Dès qu’il peut, il fera part de sa conviction et sera le promoteur zélé des retraites fermées prêchées pas les Pères Jésuites dans les bourgs proches de Gandie.

1920 - Prêtre de la Compagnie de Jésus

Ordonné prêtre le 26 juillet 1920, il célèbre sa première Messe le 31 en la fête de Saint Ignace. Il a 36 ans.

Sa conversion, il la doit aux Exercices ignatiens. Ce moyen adapté aux circonstances de son temps, il va s’en servir pour réaliser un plan d’apostolat de grande envergure dans toute la Catalogne.

Les campagnes de retraites

Dès février 1923 et pendant 5 ans, plus de 12500 hommes vont pouvoir vivre l’expérience de la retraite ignatienne. Pour eux et avec eux, le Père Vallet fonde en Catalogne l’Œuvre des Exercices Paroissiaux (O.E.P).

Absorbé par tous, brûlé par son zèle apostolique il voit sa santé chanceler. Ses supérieurs lui impose alors un temps de repos prolongé à Veruela (Saragosse).

C’est là qu’il recevra l’inspiration de fonder la Congrégation des Coopérateurs Paroissiaux du Christ-Roi.

1928 - Sortie de la Compagnie

Le 3 mai, il quitte la Compagnie de Jésus qu’il aimait comme sa Mère, afin d’entreprendre la fondation. Sa douleur est immense. Accompagné, conseillé dans son discernement, il ne franchit ce pas décisif que pour répondre au nouvel appel de Dieu.

1929 – 1932 L’Uruguay

A Rome, il rencontre un prélat du diocèse de Salto (Uruguay) qui s’intéresse à lui et sa mission. Le voilà donc bientôt incardiné par l’évêque uruguayen. Le 5 juin 1929, il s’embarque à Barcelone avec ses premiers compagnons.Une ancienne propriété aux abords de la ville de Salto est trouvée : l’actuelle Casa San José, où et d’où va se déployer un labeur apostolique incroyable pour ce prédicateur, pratiquement seul et malade. Hélas ! il n’a pas de nouvelles vocations. Il lui est donc conseillé de rentrer en Europe afin d’y trouver de nouveaux horizons pour la fondation.

P Vallet Bois Carré

 

 

1933 - La France

C’est en France au diocèse de Valence que la Providence conduit le Père Vallet. L’évêque, Mgr Pic, l’accueille et facilite l’installation de la petite communauté à quelques 10 km de la ville, près de Chabeuil. Une ancienne usine va devenir la plate-forme de lancement d’un ministère difficile mais combien fructueux, pour lequel il a un charisme unique. Des vocations viennent d’Espagne, puis de France, des vocations de prêtres déjà formés qui presque immédiatement collaborent à la prédication des retraites.

1943 - Naissance d’une nouvelle famille religieuse

Une nouvelle famille religieuse à laquelle il pensait depuis longtemps va naître le 31 octobre; celle des Coopératrices Paroissiales du Christ-Roi.

1945 - Le retour en Espagne - entrée dans la vie

La deuxième guerre mondiale sévit sur la France. Les difficultés deviennent insurmontables pour le P. Vallet qui va alors rentrer en Espagne. C’est vers Madrid que ses pas le dirigent.

A nouveau providentiellement accueilli, il recommence : retraites, prédications dans les paroisses, à la radio...

A la fin de l’année 1946, un terrain est acquis près de la capitale espagnole, à Pozuelo de Alarcón. Ce sera son ultime fondation. Il mourra le 13 août 1947, sur la brèche, alors qu’il donnait les Exercices spirituels à des religieux enseignants.

Une vie s’est terminée, mais la grâce que le Seigneur avait donnée à son Église par le Père Vallet, continue à fructifier.

Homme de Dieu - Apôtre infatigable - Fondateur providentiel d’un mouvement laïc : l’ Association des Retraitants pour les Paroisses ; de deux Congrégations religieuses (CPCR) les Coopérateurs Paroissiaux du Christ Roi et les Coopératrices Paroissiales du Christ Roi.

Sa vie et son œuvre se poursuivent dans le temps à travers ses fils et ses filles, des religieux et des religieuses et aussi des laïcs suscités et engagés dans son charisme. Encore bien modestes, des groupes, des communautés coopèrent dans ce sillage à l’extension du Royaume de Dieu en Europe (Espagne, France), en Amérique du Sud (Argentine, Uruguay) et Afrique (République Démocratique du Congo).

Articles en relation