Au service de l'évangélisation des hommes adultes

  • Accueil
  • Qui sommes-nous ?
  • Coopérateurs

Pères Coopérateurs

 
Coopérateur 02 A DCoopérateur 004 C RCooperateur 005 J Schvartz
  
Apôtres-Chartreux : vie intérieure intense puisée dans le recueillement, le silence, la piété. L'apostolat sera comme le débordement de la vie intérieure " Père Vallet

Lire la suite

Frères Coopérateurs

cooperateur 01 A PhCoopérateur Com

Le travail humain, en particulier le travail manuel, prend un accent spécial dans l'Evangile. Il est entré dans le mystère de l'incarnation en même temps que l'humanité du Fils de Dieu. Grâce à son atelier où il exercait son métier en même temps que Jésus, Joseph rendit le travail humain proche du mystère de la Rédemption. Saint Jean Paul II, La figure et la mission de saint Joseph.

Lire la suite

Notre vocation

Coopérateur B L

Qui sont les Coopérateurs Paroissiaux du Christ Roi, ces Pères et Frères qui mènent une vie religieuse apostolique ?

Qu'est-ce qui les fait vivre ? Quels buts poursuivent-ils ? 

Coopérateurs Paroissiaux du Christ Roi, nous appartenons à une Congrégation religieuse fondée en 1928 par le Père Vallet (1883-1947) et approuvée pontificalement par Jean Paul II en 1979.

Les Exercices et la spiritualité de Saint Ignace de Loyola constituent le souffle inspirateur de notre vie religieuse et l'outil privilégié de notre travail apostolique.

Nos communautés sont au service de l'Evangile et de l'Eglise en Europe (France, Espagne), en Afrique (République Démocratique du Congo) et en Amérique du Sud (Argentine, Uruguay). Elles regroupent environ 50 religieux, Pères et Frères, dont l'idéal suprême est de coopérer à l'instauration du Règne de Jésus-Christ sur les individus et sur la société.

Lire la suite

Saint Ignace de Loyola

Ignace02

 

1491 – 1506  Enfance

Treizième et dernier enfant de la famille, la première jeunesse d’Iñigo se passe entre l’élégance relative du château de famille et la simplicité de la métairie d’Eguibar, où il est confié à sa nourrice. Les propos pleins de sagesse paysanne que tiennent ses compatriotes s’accrochent au fond de sa pensée taciturne. Les maximes que l’on a extraites plus tard de ses écrits, témoignent qu’il savait mettre le doigt où il fallait.

Bien qu’il reçut l’éducation des jeunes nobles, il ne s’adonna pourtant pas aux études. Mais mû par une sorte d’ardeur généreuse, il se livrait jusqu’à l’enivrement aux idées de gloire militaire.

Lire la suite

  • 1
  • 2

Articles en relation